Alimentation durable 

Le Projet Alimentaire Territorial : C’est fait dans le Gers

Publié le

Le projet alimentaire du Département du Gers

Des champs à l’assiette : le pari d’une alimentation durable

Manger local, privilégier les circuits courts, bien produire… L’alimentation est aujourd’hui au cœur des préoccupations de santé et de respect de l’environnement. Le Conseil départemental l’a bien compris en lançant en 2019 son Projet Alimentaire Territorial (PAT) « C’est fait dans le Gers », labellisé par le ministère de l’Agriculture.

Plus que jamais le confinement, la crise sanitaire, mais aussi la guerre en Ukraine, qui a révélé nos dépendances alimentaires, ont retissé des liens entre les consommateurs gersois et leurs producteurs locaux. De nouvelles habitudes de consommation que le Département souhaite aujourd’hui renforcer et pérenniser grâce au Projet Alimentaire Territorial.

Il est le fruit de deux années de concertation avec l’ensemble des partenaires institutionnels et des acteurs locaux concernés par l’alimentation. Une synergie qui a permis d’aboutir à des actions concrètes en faveur du « bien manger » et du « bien produire ».

À noter que le Gers compte actuellement trois PAT sur son territoire menés dans un esprit de mutualisation pour une action complémentaire et coordonnée.

Le PAT entre en action !

Comment va se traduire ce Projet Alimentaire Territorial sur le terrain ?

Le Département va encourager cette transition alimentaire déjà en marche. Il s’attelle ainsi à promouvoir les circuits-courts sous l’appellation «  C’est fait dans le Gers  », en rapprochant les producteurs et les consommateurs gersois. Dans le même esprit, le PAT œuvre à favoriser l’approvisionnement des restaurations collectives en produits locaux : cantines scolaires, Ehpad, crèches et hôpitaux, ce qui représente pas moins de 9 millions de repas ! Les associations sont partie prenante de cette politique qui s’attache aussi à faciliter l’accès à une alimentation locale et de qualité pour tous.

Le Département et ses partenaires s’engagent enfin à travers ce PAT à accompagner la mise en œuvre de pratiques durables et le développement des filières et à soutenir l’offre agricole par la multiplication des points de vente, la mise en réseau des agriculteurs, le soutien aux drive fermiers, etc.

Une enveloppe de 420 000 euros a déjà été mobilisée pour financer les actions retenues pour mettre en musique le PAT. Les assises de l’Alimentation, les 28, 29 et 30 juin prochains seront l’occasion de lancer la phase opérationnelle de ce projet ambitieux pour une consommation plus durable dans le Gers.

Le chiffre : Le Gers compte actuellement 5786 exploitations agricoles dont 1785 producteurs bio.

Plus d’informations sur le site https://cestfaitdanslegers.fr/